Chassez les préjugés sur l’installation

La formation agricole est  un atout pour mon installation

Vrai / Le métier d’agriculteur nécessite des savoirs et savoir-faire qui s’appuient sur des compétences entrepreneuriales (pilotage, gestion, commercialisation, organisation…) et des compétences techniques relatives à la conduite d’un atelier de production. L’agriculteur, en tant que chef d’entreprise, doit être capable de maîtriser toutes les facettes de son métier et d’en suivre les évolutions. De plus, le fait d’avoir un diplôme agricole facilité vos démarches lors de l’installation, notamment en ce qui concerne l’accès au foncier et aux aides.

Tout en étant ma formation agricole, je peux commencer mes démarches pour mon installation

Vrai /Il n’est pas nécessaire d’attendre l’obtention du diplôme pour entamer vos démarches en vue de votre installation. Au contraire, en vous y prenant tôt, vous mènerez votre projet dans de meilleures conditions

Je peux reprendre des terres sans posséder de diplôme agricole

Vrai et Faux / Le fait de détenir un diplôme agricole de niveau IV (Bac ou BPREA) permet de faciliter la reprise de foncier. En effet, ce type de diplôme confère la capacité professionnelle. Cette dernière permet d’être prioritaire en matière de réglementations liées au contrôle des structures, à la cession d’un bail rural ou encore à l’exercice du droit de reprise exercé par un propriétaire.

S’installer avec les aides ça engendre des frais !

Vrai et Faux / Votre projet commence avant votre installation. Vous serez un futur chef d’entreprise, et l’investissement que vous engagez dans le montage de votre projet doit vous permettre de le réussir : une étude économique prévisionnelle, un changement de statut de société, des frais de notaire…

Que vous vous installiez avec les aides ou non, cela va engendre des frais. Mais rien n’est superflu dans vos dépenses de pré-installation, et vous devez en tenir compte dans votre budget.

Avec les aides à l’installation, mon projet est bloqué pendant 4 ans !

Faux / Un projet, comme son nom l’indique, est forcément amené à évoluer : opportunité de conforter l’exploitation, investissement inattendus… La réalisation d’un Plan d’Entreprise, nécessaire pour pouvoir demander les aides à l’installation, ne signifie pas que le projet sera bloqué. Il permet néanmoins de vous encadrer en vérifiant si des investissements imprévus ne mettent pas en danger l’entreprise.

De plus, tout investissement important non prévu au départ doit être étudié pour vérifier la possibilité de le financer et, ainsi, vous conforter dans vos choix. C’est important pour l’entreprise, et le banquier vous demandera ces vérifications. Néanmoins, de faibles investissements complémentaires sont possibles sans démarches particulières.

Je ne demande pas la DJA car, dans tous les cas, je vais devoir la rembourser !

Faux / Depuis janvier 2015, les conditions d’attribution de la DJA ont été modifiées.

La DJA est versée en 2 fois au minimum sur une durée maximale de 5 ans :

  • 80% seront versés lors de votre 1ère année d’installation
  • 20% lors de votre 5e année d’installation, après vérification de la bonne mise en œuvre du projet.

S’installer, ça prend beaucoup de temps !

Vrai et Faux / C’est vrai, et c’est logique. S’installer sur une exploitation existante, ou créer sa propre exploitation, est une décision importante dans votre vie professionnelle mais aussi personnelle. Prendre son temps permet de réfléchir à tous les aspects de son installation, d’étudier finement son projet pour évier le maximum de risques.

Une installation réussie, est une installation réfléchie et anticipée, qui prend en moyenne 1 an.

Je peux m’installer en gardant une activité de salarié

Vrai /Effectivement, de plus en plus de jeunes s’installent dans un premier temps sur des structures trop petites qui ne leur permettent pas dégager suffisamment de revenus pour en vivre. Pour autant, cela ne remet pas en cause l’attribution des aides, qui seront adaptées à la situation amis qui représentent néanmoins un réel intérêt. Chaque projet est différents et demande à être étudié par un conseiller.

Les aides, ça ne sert à rien !

Faux / Les aides à l’installation sont un dispositif spécifique aux exploitants agricoles, et vous apportent de nombreux avantages :

  • La Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA): la Dotation Jeunes Agriculteurs est un apport de trésorerie nécessaire au démarrage de l’entreprise qui consolidera votre autofinancement  vis-à-vis de la banque, dont le montant peut varier en fonction des difficultés liées à la zone d’installation et à la nature du projet.
  • Les abattements fiscaux et sociaux: vous payez moins d’impôts et de MSA sur vos cinq premières années d’installation.
  • Top up Jeune : revalorisation des DPB qui équivaut à une majoration des 34 premiers hectares sur les 5 premières années.

Une installation aidée, en ce qui concerne les démarches administratives, c’est le parcours du combattant !

Faux / Que vous vous installiez avec les aides ou non, créer une entreprise implique de faire des démarches. La réalisation d’une étude prévisionnelle économique,,. l’étude juridique de votre projet, la demande d’autorisations… sont très importantes pour votre projet car elles vous permettent de vous lancer en limitant les risques.

http://www.installagrigrandest.fr