Menu

banniereJA2

Conseil départemental de rentrée

Rentrée syndicale pour les

Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin

IMG 1685

Si l’activité estivale a été particulièrement importante pour les Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin, l’actualité de cette rentrée l’est tout autant. Invité à l’occasion de leur Conseil départemental, Jean Paul Bastian, président de la Chambre d’Agriculture de Région Alsace, est intervenu pour présenter les impacts de la réforme territoriale sur le monde agricole et sur la vie du territoire rural.

Une réforme au profit de la ville

La réforme territoriale anime la campagne. Pour Didier Braun, président des Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin, « il était important de présenter cette réforme afin que chacun puisse avoir son propre avis et soit force de mobilisation ». Bien que la Chambre d’Agriculture n’a pas vocation à prendre une position politique sur le sujet, son rôle est bien d’expliciter objectivement les changements et conséquences engendrées par cette réforme. « Même si, pour le moment personne ne sait vraiment encore comment va évoluer la situation, concède Jean-Paul Bastian, la réforme territoriale a toutefois pris beaucoup plus d’ampleur que prévu. Au-delà d’un changement de superficie des régions, c’est le rôle des métropoles qui sera renforcée. « Strasbourg fait parti de ces métropoles et aura donc plus de pouvoir économique et plus de poids dans les décisions ».

Dans une certaine mesure, les choses vont être simplifiées pour les citoyens qui auront un interlocuteur unique. Cependant, pour le monde agricole et rural il serait préférable qu’un équilibre se crée entre Strasbourg et le Conseil Général, le Conseil Régional et le Préfet. « Le monde agricole a une bonne entente avec les élus de ces différentes Institutions. Il faut que leur influence perdure pour que l’agriculture continue à se faire entendre. La profession agricole est contre un renforcement du poids des villes si cela doit se faire au détriment de campagne !» souligne Jean-Paul Bastian.

Disparition programmée des Conseils Généraux

Autre point important de la réforme à souligner : la disparition des Conseils Généraux, avec comme prémices la diminution de leurs rôles. « Fermer le Conseil Général, c’est une perte de vie pour notre territoire, d’autant plus que le monde agricole s’entend bien avec les conseillers généraux » soutien Jean-Paul Bastian. D’autre part, il est souvent dit que la réforme permettra de faire des économies car il y aura moins d’élus. « Il ne faut pas tomber dans cette erreur de jugement » martèle-t-il, « il est important pour nous, gens du terrain, de savoir à qui s’adresser quand il y a un problème ». Pour Didier Braun, « sans élus impliqués qui connaissent leur territoire, des dépenses injustifiées difficilement rattrapables sont souvent faites ».

En prévision de la fermeture des Conseils Généraux, un grand projet de renforcement des Communautés de communes va être engagé. « Il n’est pas dans l’intérêt du monde agricole d’avoir de grandes Communautés de commune car cela va diluer le poids de nos petits villages » explique Jean-Paul Bastian.

Erosion du poids de l’agriculture alsacienne

Dernier gros point de la réforme, l’augmentation de la superficie du territoire : de deux départements alsacien, il faudrait passer à une grande région à dix départements (Alsace/Lorraine/Champagne-Ardenne). La plupart des services risquent de se retrouver à Metz ou à Nancy, et notamment pour l’agriculture. En effet, la surface agricole alsacienne reste petite et l’agriculture pèse moins dans l’économie régionale, qu’elle ne pèse en Lorraine. « Comment la profession agricole alsacienne va-t-elle pouvoir dialoguer avec l’Administration et peser dans les décisions si tout se passe en Lorraine ? » s’interroge Jean-Paul Bastian. D’autre part, le développement du territoire alsacien est équilibré. « Ce n’est pas le cas pour la Lorraine et la Champagne-Ardenne. L’agriculture y est dynamique mais le monde rural n’est pas forcément aussi développé qu’en Alsace. Il ne faut pas que ça impacte notre équilibre territorial » précise Jean-Paul Bastian.

Un soutien en faveur du Conseil d’Alsace

Face à une réforme territoriale désavantageuse pour le monde rural et imposée par le gouvernement, la profession agricole bas-rhinoise souhaite proposer une réforme différente et plus adaptée. Aussi, elle soutient le Conseil d’Alsace. L’idée n’est pas de créer une nouvelle structure, mais de dissoudre les deux Conseils Généraux (67 et 68) et le Conseil Régional pour faire un nouveau Conseil avec une répartition partagée des postes et des responsabilités. Le projet de Conseil d’Alsace qui n’avait pas été soutenu par les citoyens il y a maintenant un an et demi, a été remis au goût du jour et est désormais plus abouti. « Beaucoup d’élus se sont ralliés à ce projet plus fondé qu’un regroupement avec des départements qui ne nous ressemblent pas » précise le président de la CARA.

Il a d’ailleurs convié les Jeunes Agriculteurs à se mobiliser en faveur de ce Conseil d’Alsace lors de la manifestation du samedi 11 octobre. « Les débats ne font que commencer et le soutien de tous est nécessaire ! Etre présent en nombre montrera tout le soutien de la profession agricole au projet. Cela aura un poids certain sur les décisions politiques » explique-t-il. « Cette réforme va toucher fortement l’agriculture et on compte sur la mobilisation de tous les jeunes citoyens agriculteurs. Pour qu’on soit toujours aussi réactif, il faut qu’on ait des conseillers généraux proches du terrain. La profession agricole défend les territoires et la proximité avant tout ».

Un avis partagé par Didier pour qui « il est important d’être présent aux côtés de la Région car demain c’est elle qui aura le pouvoir décisionnel et financier, et notamment dans les questions d’installation ».

De nombreux échanges avec la salle

Après cette présentation complète, les Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin n’étaient pas en reste de questions. Ils ont ainsi discuté du positionnement de la Lorraine et de la Champagne-Ardenne sur cette réforme, régions mobilisées sur la question du leadership. Les JA67 ont également lancé le débat sur le poids de l’Alsace dans les décisions si elle restait la plus petite région de France. Ils ont vite été rassurés sur ce point, « l’Alsace ayant un partenariat privilégié avec ses voisins européens, elle pourra facilement tirer son épingle du jeu. D’autre part, l’Alsace a un potentiel économique fort et des productions typiques :  il faudra insister pour préserver notre identité et jouer l’ouverture sur le bassin rhénan » conseille Jean-Paul Bastian. Enfin, les derniers débats ont porté sur les divergences avec les élus de gauche et l’échec du premier référendum sur le Conseil d’Alsace. Il est ressorti que tous les élus alsaciens étaient maintenant convaincus qu’une grande région à dix départements était défavorable et qu’il fallait mieux jouer l’unité alsacienne.

Les JA ont poursuivi leur réunion avec d’autres sujets d’actualité. L’installation, tout d’abord, également touché par la régionalisation puisque la Région Alsace est désormais pilote. Dans la continuité des travaux entrepris lors des Assises de l’installation, les JA du Bas-Rhin ont activement participé aux travaux concernant la modulation de la Dotation Jeune Agriculteur (DJA). Bonne nouvelle pour les futurs installés : une revalorisation du montant de base de la DJA avec une modulation complémentaire en fonction de certains critères, tels que l’agro-écologie, la création d’emploi et de valeur ajoutée ou encore le maintien de cultures spécifiques.

Autre sujet, celui de l’évolution des zones vulnérables et des périodes d’épandage de la Directive nitrates. Enfin, ce Conseil départemental s’est terminé sur la préparation des tournées cantonales, qui auront lieu en novembre et en décembre. La période automnale s’annonce donc chargée et intéressante, avant de pouvoir se divertir lors de la traditionnelle Nuit de l’Agriculture, prévue cette année le 31 janvier.

Actualité Syndicale

Journée de l'installation - 8 janvier 20…

Journée de l'installation - 8 janvier 2019

• Journée de l’installation Le mardi 8 janvier 2019 nous nous sommes rendu au lycée agricole d’Obernai à la rencontre des classes de Bac Pro et de BTS. Au programme...

Elections Chambre d'agriculture : Victoi…

Elections Chambre d'agriculture : Victoire pour notre liste d'union FDSEA + AVA+ JA

 Elections Chambre d'agriculture : Victoire pour notre liste d'union FDSEA + AVA+ JA Après plusieurs mois de campagne électorale, et d’engagement des équipes des Jeunes Agriculteurs qui se sont mobilisés sur...

Suppression du TODE : emploi saisonnier …

Suppression du TODE : emploi saisonnier en péril.

Comme annoncé par le Gouvernement, le projet de loi de finances pour la sécurité sociale pour 2019prévoit la suppression de l'exonération de cotisations sociales pour les travailleurs occasionnels etdemandeurs d'emploi...

Elections chez JA

Elections chez JA

Les Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin ont organisé leurs élections le mercredi 12 avril dernier à la Maison de l’Agriculture à Schiltigheim. Des élections qui s’inscrivent dans la continuité avec la...

Recherchez